Saint-André du Vieux-Lille

Arrivant dans la rue Royale depuis la Grand’Place on aperçoit au loin un haut clocher blanc s’élevant fièrement au-dessus des bâtiments voisins : c’est celui de l’église Saint-André. Réalisation de l’architecte Louis-Marie Cordonnier (1854-1940), il est achevé en 1889, venant clôturer près de deux siècles de travaux et d’agrandissements divers qui ont donné à l’église son aspect actuel.


L'église

Aux origines de l’église

L’histoire de l’église Saint-André est étroitement liée à celle de la communauté des Carmes. Ces derniers s’installent à Lille à la fin du XVIIe siècle sur les terres situées à l’angle des rues Princesses et Royale, cédées par Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707), maréchal de France sous Louis XIV. C’est là qu’ils élèvent une première chapelle en 1676. La communauté gagne vite en importance et rachète des parcelles aux alentours de sa propriété. En 1678 les Carmes peuvent bâtir une nouvelle chapelle plus grande donnant sur la rue Princesse. Mais là encore le lieu va s’avérer trop petit pour accueillir une foule de fidèles toujours plus nombreuse. Les Carmes décide alors de lancer le projet de l’érection d’une église.

Les prémices d’un projet

Le projet est confié à l’architecte Thomas-Joseph Gombert (1672-1724). Les travaux débutent en 1701 mais sont interrompus par la guerre de succession d’Espagne (1701-1714). En effet, Lille subit un siège en 1708 et les premières fondations de la future église sont fragilisées par les bombardements. Les travaux semblent pouvoir enfin reprendre en 1724 mais l’architecte décède et les fonds manquent désormais pour mener à bien ce projet ambitieux. Ce n’est finalement qu’en 1753 que le chantier peut reprendre selon des plans revus par Thomas-François-Joseph Gombert (1725-1801), neveu de l’architecte initial.

De Notre-Dame-du-Mont-Carmel à Saint-André

Le projet est plus modeste mais prend rapidement forme : le chœur est achevé en 1755, un premier clocher est élevé en 1756 et l’intérieur de l’église est aménagé à partir de 1757. L’église est bénie en janvier 1759 sous le nom de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Celle-ci devient l’église de la paroisse de Saint-André en 1784, pour remplacer l’église Saint-André, alors située à quelques rues et désaffectée la même année. Survient alors la Révolution, qui a un impact particulier sur l’édifice. Les Carmes sont d’abord expulsés en 1791 et en 1794 l’église devient un magasin et une grange pour stocker la paille et le foin. Ce n’est qu’en 1796 que le lieu est rendu au culte sous son nouveau nom d’église Saint-André.

L’œuvre du XIXe siècle

Une nouvelle ère commence pour le bâtiment. Il y a d’abord énormément à faire car l’intérieur du bâtiment a beaucoup souffert : tous les autels, si ce n’est l’autel de Saint Joseph, ont disparus, de même que les boiseries, les tableaux, le pavement, l’orgue ou encore le porche. Seule la chaire à prêcher, cachée sous la paille pendant la Révolution, témoigne du mobilier d'avant 1789. De grands travaux de restauration sont lancés. Au cours du XIXe siècle l’église est aussi enrichie de vitraux (1847-1856), œuvre du maître-verrier Charles Gaudelet (1817-1870), et ses voûtes sont peintes en 1853. C’est dans ce nouveau faste que le lieu accueillera le baptême de certains des plus illustres Lillois, notamment le cardinal Liénart, en 1884, et le général de Gaulle, en 1890.

En 1889, enfin, après que le nouveau clocher ait été érigé et que la façade ait été restaurée et ornée de deux nouvelles statues, l’église adopte l’apparence que les Lillois lui connaissent désormais, témoignage d’une histoire riche, reconnue par un classement au titre des Monuments historiques en 1949.

 

Vue de l'église depuis la rue Royale (circa 1900). © Bibliothèque municipale de Lille.


Parmi les éléments remarquables

  • La Vierge remettant le scapulaire, insigne du Carmel à Saint Simon-Stock (1675-1679), Jacques Van Oost (1639-1713). Huile sur toile.

Cette peinture a traversé l’histoire de l’église puisqu’elle a été réalisée au XVIIe siècle pour la chapelle des Carmes. Elle est, par ailleurs, typique de l’art de la Contre-Réforme.

 

 

  • Chaire à prêcher (1768), Jean-Baptiste Danezan (1733-1801). Bois sculpté.

La chaire à prêcher est l’un des premiers éléments qui frappe le regard en entrant dans l’église. Elle est aussi l’un des plus beaux et anciens éléments de mobilier de l’église. On aperçoit sur l’abat-voix l’ange de la Vérité dévoilant les vertus théologales représentées sur la cuve : la Foi (Croix), l’Espérance (ancre) et la Charité (enfants).

 

 

Plus d'informations sur le guide de visite disponible ici !


Autour de Saint-André

Le clocher de l’église Saint-André est une vue iconique de la rue Royale, qui dessert l’église et un bon nombre de bâtiments remarquables de Lille. Artère principale du développement de la ville au lendemain de la conquête française à la fin du XVIIe siècle, la rue Royale va voir s’élever de nombreux hôtels particuliers encore visibles aujourd’hui. On citera par exemple l’hôtel de Wambrechies, désormais siège de l’archevêché de Lille, à mi-chemin entre les églises Sainte-Catherine et Saint-André.

Autour de l’église vous trouverez aussi quelques sites emblématiques. Flânez dans le parc de la Citadelle, à seulement quelques centaines de mètres. Au détour de la rue Princesse, qui jouxte l’église, partez à la découverte la jeunesse de l’un des plus illustres Lillois, Charles de Gaulle, dont la maison natale se trouve à seulement 350 mètres. Perdez-vous enfin dans les rues qui entourent l’église et imprégnez vous de l’atmosphère du quartier historique du Vieux-Lille.

Le quartier du Vieux Lille, qui accueille l’église Saint-André, recèle de lieux à découvrir. Poursuivez donc votre visite en vous rendant à l’église Sainte-Catherine ou en parcourant le quartier muni du guide « Balade culturelle autour des clochers du Vieux-Lille », disponible en version numérique !

Informations pratiques

 

  • Accueil et médiation  En présence d'un médiateur culturel
    • Pendant l'année (hors vacances scolaires)  Les samedis et jours fériés (sauf 25/12 et 01/01) de 13h30 à 17h30
    • Vacances scolaires  Du mercredi au samedi de 13h30 à 17h30
  • Visites guidées Des visites guidées menées par des guides-conférenciers sont régulièrement organisées par l'Office de tourisme de Lille. Plus d'informations ici

 

  • Accessibilité  L'accès à l'église se fait par un escalier